samedi 19 août 2017

Rayures, textures et couleurs pour Un Été au Havre ...


C'est en triant mes aquarelles faites le long des parcours d'Un Été au Havre que je me suis rendue compte du travail récurrent des rayures et répétitions du même motif chez plusieurs artistes.
La couleurs était évidemment un leitmotiv, on la retrouve dans un certain nombre des installations à grande échelle (Vincent Ganivet, Chiharu Shiota, etc).
La travail de rayures chez Karel Martens est généré par un algorithme à partir de 10 couleurs et 6 largeurs de bandes : chaque cabine est unique. L'effet est saisissant!


Au Fort de Tourneville, c'est la construction éphémère "Fort! De mon havre" qui reçoit les visiteurs : on y boit, on y mange, on y écoute de la musique, on y danse, etc. J'ai été intéressée par la vibration des planches de bois peintes avec les rayons du soleil. Et le rapport de ces zébrures obliques avec l'épure des bâtiments anciens du fort.

[ aquarelles, 21x60cm sur carnet Moleskine aquarelle ]

mardi 15 août 2017

Couleurs du Havre, des gris colorés à l'infini ...


J'ai passé quelques jours au Havre pour découvrir les parcours de "Un été au Havre"(que je vous raconterai en dessins dans un prochain article). Ce qui m'a le plus frappée, ce sont les couleurs du ciel et de la mer : la gamme de gris colorés s'étend à l'infini, elle est mise en valeur par le vert-bleu indéfinissable de la Manche.
Et les nuages, riches en formes et couleurs les plus improbables, m'ont donné du fil à retordre.


[ aquarelles, 21x60cm sur carnet Moleskine aquarelle ]

vendredi 11 août 2017

L'art à Chicago, une échelle démesurée! ...


Comment ne pas immortaliser le "Bean" d'Anish Kapoor lorque l'on est à Chicago?
Immense sculpture à l'entrée de Millenium park, c'est une sorte d'exploit artistique et technique. L'échelle de la ville est tellement démesurée que cette sculpture ne paraît pas si grande. Pourtant, lorsque l'on se met à dessiner les personnages se photographiant dans et avec le "Bean", on se rend compte qu'ils sont minuscules... Ils sont comme une foule de fourmis grouillante et mouvante .


C'est un peu la même chose pour le "Red Flamingo" d'Alexandre Calder : cette sculpture est posée sur une place, entourée de gratte-ciels, comme une énorme araignée qui tente de s'échapper de ce guet apens de miroirs, de verre et d'acier ...

[aquarelles, 21x60cm sur carnet Moleskine aquarelle ]

lundi 7 août 2017

Premières pages du carnet de Chicago ...


Je suis de retour de Chicago (Illinois, USA) où s'est déroulé le Symposium des Urban Sketchers.
J'y ai donné trois workshops et une démo autour de la question du ciel comme sujet de sa peinture (How to reach the Sky?). Mais j'ai surtout découvert une ville aux échelles démesurées, difficile à appréhender et à capturer.
Et surtout pleine de paradoxes spatieux : grattes-ciels en fonds de décor du lac Michigan, lac immense qui ressemble à la mer...


Je commence par des ciels pour rester fidèle à mon thème... Celui de Roissy Charles de Gaulle en attendant le départ et celui de Chicago sur le lac Michigan, le premier jour du Symposium. Petit entraînement au cours du lendemain...


A suivre ...
[aquarelles, 21x60cm sur carnet Moleskine aquarelle ]

samedi 29 juillet 2017

"Destination", tellement poétique de Chiharu Shiota ...


Après une tentative infructueuse le week-end du 14 juillet, j'ai pu découvrir "Destination" l'installation de Chiharu Shiota à la galerie Templon, rue Beaubourg. Dans un entrelacs de fils rouges tissés, tendus, entrecroisés, emmêlés, on devine une grande barque rouge, échouée ou emprisonnée. 
Difficile de choisir un bon point de vue sans gêner la déambulation des visiteurs qui deviendront des ombres traversant ma peinture... Je m'installe finalement dans une sorte d'alvéole tissée et tente de capturer cette tension théâtrale et poétique.

[ aquarelle, 21x60cm sur carnet Moleskine aquarelle ]

dimanche 23 juillet 2017

Swimming pools de David Hockney au Centre Pompidou ...


En ce moment se déroule la retrospective David Hockney au Centre Pompidou. J'ai tenté ma chance et j'ai sortie (discrètement) mon aquarelle pour peindre dans la salle des Piscines. J'étais un peu loin et mon sujet était souvent masqué par le balais des visiteurs mais c'est le jeu de la peinture sur le vif! Pour mettre en valeur les bleus, turquoises, verts d'eau de la palette de Hockney, j'ai choisi de traiter les visiteurs en valeurs monochromes.

[ aquarelle, 21x60cm sur carnet Moleskine aquarelle ]

mardi 18 juillet 2017

Derniers préparatifs pour mon workshop du Symposium des Urban Sketchers ...


J'ai la chance de sonner un workshop (et une démo) au 8ème Symposium International des Urban Sketchers à Chicago du 26 au 29 juillet.
J'ai imaginé un Workshop intitulé "How to reach the Sky?". Je travaille depuis longtemps sur l'idée que c'est notre manière de voir le monde qui guide l'évolution de notre dessin et de notre peinture. Ainsi changer, l'espace d'un instant, le point d'ancrage de notre regard, permet de découvrir la ville autrement. Pour le Symposium à Chicago, j'ai choisi le ciel comme élément référent. Ainsi, à travers plusieurs exercices, nous chercherons à découvrir comment le ciel peut devenir le révélateur de l'architecture, des constructions et de leurs couleurs et lumière.
J'ai testé ces exercices sur le ciel de Ménilmontant, tellement riche et changeant qu'il oblige à aller vite et à saisir rapidement les couleurs transformées par les ombres et les lumières.


J'espère partager avec vous ces cours et cette aventure à Chicago!
Nous sommes sur les réseaux sociaux avec les #uskchicago2017 et #usksymposium