dimanche 17 octobre 2021

Sur une péniche sur la Seine...

 

Pédaler tout le long de la Seine pour arriver enfin à Sèvres en face de la Seine Musicale sur une couette péniche. Profiter du temps qui passe, du soleil qui se couche, des reflets miroitants sur l’eau et sur la grosse boule en face de moi. L’architecture de Shigeru Ban et Jean de Gastines me pousse dans mes retranchements. Je ne sais plus quoi choisir entre l’entrelacs des joncs d’osier et les reflets de la coque miroitante. Le temps est changeant, il fait soudain vibrer la boule pour ensuite l’éteindre dans un éclair.


L’eau offre aussi mille possibilités et divertissements colorés. Mais elle est souvent brouillée par les péniches, canoës et bateaux à moteur qui passent devant nous plus ou moins rapidement. En quelques heures, je me sens chez un peu chez moi, si proche de l’eau. Même si cette proximité est un peu angoissante et que le mal de mer me guette à chaque instant.

[ aquarelles 40x30cm sur papier aquarelle – ©Marion Rivolier ]

mercredi 13 octobre 2021

Lourmarin des Carnets, rencontres et partage au rendez-vous du carnet de voyage ...

Mi-septembre, j'ai eu le plaisir de présenter (enfin) mon travail à nouveau au public lors du festival de carnets de voyage à Lourmarin. Exposer, discuter, débattre, rencontrer et découvrir de nouveaux artistes, cela m'avait tellement manqué!


J'ai aussi proposé mon livre "Capturer l'âme d'un lieu par la forme et la couleur à l'aquarelle" aux éditions Eyrolles et peint des dédicaces jusqu'à épuisement du stock.


La lumière de Provence est douce et belle, notamment au petit matin, seul moment de calme pour pouvoir la capturer. Le château de Lourmarin était alors doré par les rayons du soleil.



Les soirées se terminent en musique avec une belle bande de carnettistes, Philippe, Margot, Violaine, Sylvie, Ludivine, Raphaël, Olaf, et bien sûr, Pierre Croux et Marie-Claude, les organisateurs énergiques de cet événement. Un grand merci à eux et à tous les bénévoles pour leur travail et leur implication.

[ aquarelles 21x60cm sur carnet aquarelle et photos – ©Marion Rivolier ]

dimanche 10 octobre 2021

La Fête des couleurs à La Mothe Saint-Heray ...

                  

Depuis que mes amis se sont installés à la Mothe-Saint-Heray l’année dernière, on a fait un tour de saison. J’ai peint chacune des saisons, qu’il vente, qu’il gèle ou qu’il fasse 40° à l’ombre. Cet été ne ressemblait pas du tout à l’été dernier. Beaucoup plus humide, vert et touffu. J’ai donné un stage début juillet n botte et dans la gadoue, rien à voir avec la chaleur étouffante de 2020.
Pour fêter ce tour de cadran, j’ai proposé à quelques amis de participer au concours de dessin/peinture du 15 août, une belle occasion de passer du temps ensemble, de découvrir le village et de se marrer. Couleur, traits, peinture ou dessin, tout est ouvert pour ce concours. Il y a peu d’inscrits mais on passe une chouette journée autour de l’Orangerie, du cèdre centenaire et du théâtre de verdure.
C’est vrai qu’à la fin, on a raflé quatre prix sur six et moi, le premier en dessin, avec mon cèdre !

On y retourne l’année prochaine ?

 

[ aquarelles 40x30cm sur papier aquarelle – ©Marion Rivolier ]


[ photographies – ©Marie Hourcastagnou ]


mercredi 6 octobre 2021

Suivre la ligne Verte à Nantes ...





Cet été, j’ai couru, marché, roulé, je ne me suis pas arrêtée…
Je n’ai pas eu le temps d’écrire même si j’ai peint ici et là.
J’adore le Voyage à Nantes, suivre la ligne verte, au pas de course, dans le froid et sous la pluie, tel était le programme cette année.
Mais il ne fallait pas manquer Le Naufrage de Neptune de Ugo Schiavi échoué dans la fontaine patrimoniale de la place Royale. Œuvre monumentale, exceptionnelle, comme on ne l’a pas vu depuis longtemps à Nantes.
 

Le castor au bout de la branche de Laurent Le Deunf se découvre presque par surprise… Une dame me croise, regarde mon dessin et me dit : «Rigolo ce castor, je ne l’avais même pas remarqué avant de voir votre aquarelle, alors que je passe devant tous les jours .» Incroyable ! Dessiner pousse les autres à (vraiment) regarder.



Comment ne pas aller voir les propositions de Romuald Hazoumé au château des Ducs de Bretagne ? Accompagné de l’historien Gildas qui commente le parcours du musée (traite et esclavage), Hazoumé présente ses masques, ses amoncellements de bidons d’essence mais surtout une tenue d’Egun faite de plastiques recyclées, puissante.



Juste à côté du jardin extraordinaire dans le quartier de Chantenay, il y aura dans quelques années l’arbre aux hérons, le nouveau projet des Machines de Nantes. J’ai hâte de le voir.
En bas de la colline, au bord de l’eau, un nouveau lieu artistique et social ouvre les horizons des nantais. La grue a été classée monument historique. On peut y prendre la navette fluviale pour rejoindre directement l’île de Nantes. J’ai fait l’aller-retour plusieurs fois de suite pour pouvoir peindre sur l’eau. J’aime tellement cela !


[ aquarelles 40x30cm sur papier aquarelle et 21x60 cm sur carnet Moleskine – ©Marion Rivolier ]