mercredi 13 mai 2020

Lockdown Diary - apéros créatifs - Paris ...


30 avril 2020
Jour 45 / sur la table de la cuisine


Les apéros Skype, Zoom, Facetime ou autre, on en fait depuis 45 jours ; c’est sympa, car cela permet de rester en contact avec les amis mais j’avoue que je préfère faire quelque chose pendant ces rencontres, dessiner, cuisiner, faire de la gym (avec les copines), etc. J’ai l’impression que l’ordinateur est devenu un accessoire de la cuisine, c’est vraiment étrange.
Je commence par le portrait d’Irène, au début, elle est sérieuse, on parle de tous nos projets interrompus, des difficultés à venir et de l’avenir incertain, pour le monde du spectacle (et beaucoup d’autres). On se demande comment sera demain et on espère qu’il sera un peu plus durable et équitable. Les autres éléments s’ajoutent au fur et à mesure, les plantes de sont appartement envahissent ma cuisine… Les motifs de son tee-shirt dialoguent avec ceux de mes céramiques. Nos deux mondes se rencontrent à distance.


3 mai 2020 - 18h32
Jour 48 / sur la table de la cuisine


Cela fait 7 jours que l’on attend ce moment : Mat Let passe sur le show de Rob Sketcherman sur Usk Talks d’Urban Sketchers. Tout est prêt pour bien capter ce moment, je sais que les copains d’Urban Sketchers Paris sont aussi à l’écoute. L’interview se déroule bien et Rob montre les dessins de Mat, on revoit notre confinement parisien en quelques minutes, avec des commentaires du bout du monde. Ensuite, on fait un petit debrief sur Zoom avec Stéphanie, Marielle, Tula et Mat. J’ai l’impression qu’on est tous en pyjama ou en tenue de jogging… On a du mal à s’habiller.


4 mai 2020 - 19h42
Jour 49 / sur la table de la cuisine


Le lendemain, c’est apéro créatif, concept d’Irène où l’on se retrouve pour boire un coup et créer quelque chose. C’est notre premier apéro virtuel, alors pas simple de communiquer et de montrer ce que l’on est en train de faire. Silouane fait de la pyrogravure, Irène dessine, Mai lan dessine des pelotes, une costumière coud des masques, Léa tricote, Maelig boit un coup et parle et je peins la séance.
Je choisis un nouveau cadrage de cet écran qui n’est pas très beau. La question récurrente est de savoir si je dessine l’écran ou pas : il permet d’ancrer le souvenir dans l’espace et le temps mais il n’est pas très intéressant. Décaler le point de vue en modifiant le cadrage et l’angle permet de redonner de l’intérêt. Ainsi, les portraits sont plus grands et un peu plus expressifs. Cette partie expression est encore à améliorer car elle est difficile à capturer à travers l’écran.

Il reste encore beaucoup de choses à résoudre artistiquement dans moins de 30 m² alors que le confinement toucherait à sa fin ?
Affaire à suivre.

[aquarelles 21x60cm sur carnet Hahnemuhle aquarelle - Marion Rivolier ]

#uskparisathome
#uskathome
#usk