jeudi 17 janvier 2019

Plonger dans la peinture avec Picasso ...


Après avoir visité l’expo « Picasso. Bleu et rose » au musée d’Orsay, j’ai eu envie de voir « Chefs-d’œuvre ! » au musée Picasso. Ceci en sachant qu’il n’y aurait pas les plus grands chefs d’œuvres ("Demoiselles d’Avignon", "Guernica") car ces œuvres ne voyagent pas. L’exposition, plutôt chronologique, s’interroge sur la question du chef d’œuvre. Quelles sont les grandes inventions de Picasso ? Comment jalonnent-elles son parcours artistique ? On traverse donc les « Arlequins », les « Trois Baigneuses » réunies de manière exceptionnelle, la « Danse » de la Tate Modern, des sculptures, la Chèvres, des collages, découpages et inventions formelles. J’ai déjà vu beaucoup d’entre elles mais c’est toujours une découverte, tant d’inventions, de recherches, de remise en jeu de sa réussite artistique, c’est passionnant.
Je me suis installée dans une des salles, consacrée à la sculpture avec un agrandissement d’une photographie de Picasso sur le seuil de sa maison, comme décor. J’aimais l’idée de travailler sur le rapport entre l’espace réel et la reproduction. Comment le traiter en aquarelle ? Mais seulement au bout de 2/3 minutes, j’ai été interrompue par le gardien, eau et aquarelle interdites. J’ai continué quelques minutes de plus au pinceau à réservoir mais il m’a, à nouveau, arrêtée. J’ai dû terminer au stylo plume et crayons aquarellables...


Je venais de passer une demie heure à peindre au sous-sol là très belle exposition "Picasso-Rutault, Grand écart". Rutault a arrêté de peindre de manière traditionnelle le jour de la mort de Picasso en 1973. Il a mis en place des protocoles qui permettent de créer et renouveler son œuvre. Je me suis plongée avec délectation dans la masse de peinture jaune !

[ aquarelles 21x60cm sur carnet aquarelle Hahnemühle  ]

samedi 12 janvier 2019

Au coeur des toiles d'araignée au Palais de Tokyo ...


Pour continuer dans l'idée de l'entrelacement, j'ai visité la superbe carte Blanche "On Air" à Tomás Saraceno au Palais de Tokyo. Époustouflante!
C'est une exposition qui mêle l'art, la science, la géologie, le développement durable, l'autonomie énergétique et la beauté plastique... et bien sûr, les araignées qui sont les reines de la présentation, avec leurs toiles extraordinaires qui dessinent des motifs variés. Le visiteur est aussi un acteur, un musicien de cette Jam Session géante.

BLANC // NOIR
LUMIERE // OBSCURITÉ

telles sont les ambiances fortes et contrastées que l'on traverse dans notre déambulation. Les toiles d'araignée en fils tendus de la première aquarelle sont les cordes de dizaines de harpes. Le visiteur joue avec et produit des sons qui, ensemble, créent une partition. J'ai suggéré la présence des personnages se déplaçant à pas feutré entre les fils, ils sont comme des fantômes.


Dans l'autre aquarelle, les visiteurs sont des ombres. Je peins dans l'obscurité, je ne vois presque rien alors je me concentre sur les rapports puissants d'ombre et de lumière, ombres propres, reflets, miroitements et ombres portées.
L'espace est incroyable, on plonge dans un autre monde.

#croiseederegards
[ aquarelle 21x60cm sur carnet aquarelle Hahnemühle ]

mardi 8 janvier 2019

Eclats d'or à travers la pyramide du Louvre ...


Jusqu'en février 2019, c'est la saison Japonismes 2018 pour fêter les 160 ans de relations diplomatiques  entre la France et le Japon. Des expositions, spectacles, installations se déploient dans les différentes institutions parisiennes. Après l'exposition Fukami à l'Hôtel Rotschild et l'installation Furoshiki sur le parvis de l'Hôtel de Ville, j'ai peint "Throne" de KOHEI NAWA sous la pyramide du musée du Louvre. C'est une sculpture monumentale mêlant les techniques ancestrales de la dorure à la feuille d'or à la technologie la plus récente, l'impression 3D.
La première aquarelle est peinte depuis l'intérieur de la pyramide alors que la deuxième est une découverte de l'oeuvre à travers la façade vitrée. J'étais intéressée par le rapport entre cet or éclatant et le calepinage régulier et puissant de la structure de la pyramide vitrée. J'ai joué avec cet enchevêtrement de lignes, telles une toile d'araignée dont on ne peut pas se sortir. Le Throne est comme emprisonné dans cet écrin!


#croiseederegards
[aquarelle 21x60cm sur carnet aquarelle Hahnemühle ]

jeudi 3 janvier 2019

Belle année 2019! ....


Je vous souhaite une très belle année 2019!
Couleurs
Lumière
Mouvement
Projets
Partage
Persévérance
Travail
Engagement

***

mardi 1 janvier 2019

Scintillement et féerie pour dire au-revoir à 2018! ...


Je n'aime pas particulièrement les décorations de Noël mais je ne peux pas résister au plaisir de peindre les installations "géantes" sous la coupole des Galeries Lafayettes pour les fêtes. Cette année, ils ont installé une passerelle au-dessus du vide pour se faire photographier au plus près du sapin. C'est vertigineux! Evidemment, il y a une longue file d'attente. De toute façon, il sera impossible d'aller peindre sur la passerelle alors je me réfugie au café où la place et le temps sont comptés.
Vite, vite, je me dépêche de capturer les centaines de points lumineux, les lettrages suspendus et les boules scintillantes. Ce n'est pas une mince affaire mais cela m'amuse beaucoup.


Au Bon Marché, c'est une forêt suspendue sous les verrières qui émerveille les clients. C'est simple mais vraiment très beau et poétique. J'essaie de garder en réserve les points lumineux des leds sur les sapins sans peindre dans le détail pour ne pas figer la composition. Mon œil et ma main virevoltent entre les sapins, les couleurs se posent en touches rapides sur le papier.

Belle fin d'année à tous!

#croiseederegards
[aquarelles 21x60cm sur carnet aquarelle Hahnemühle ]